best responsive website building

COMPAGNIE DEMESTEN TITIP

La révolution des escargots | création 2014








D'après les textes de 

Joël Egloff

Mise en scène

Christelle Harbonn

Dramaturgie

Laurence Gervais

Avec

Marianne Houspie, Solenne Keravis, Sébastien Rouiller, Gilbert Traïna 

Création sonore

Sébastien Rouiller

Création lumières

Laurent Vergnaud

Production | Administration|Diffusion

Barbara Daussy
Ida Radogowski | Barcarelle
Mara Teboul | L'oeil écoute

Partenaires

3bisF | Aix en Provence
Collectif 12 | Mantes la Jolie
CNCDC | Châteauvallon
Lilas en Scène | Les Lilas
Réseau Créat'Yve | Département des Yvelines 
Friche la Belle de Mai  | Marseille
Théâtre Gérard Phillippe - CDN |  Saint-Denis
Une Semaine en Compagnie | Paris

Avec le soutien de la DRAC et de la Région Provence Alpes Côte d'Azur, le Conseil Général 13, et le Conseil Général 78, la SPEDIDAM. 

TÉLÉCHARGER LE DOSSIER COMPLET

Photos: Alexandra Licha

Le spectacle

Christelle Harbonn

La Révolution des escargots est un projet qui s’est construit sur trois années (2012-2014) en collaboration avec l’auteur Joël Egloff.  Plusieurs petites formes sont nées en 2013, inspirées des textes et nouvelles de l’auteur.  En 2014, deux formes longues ont été créees, R.A.S et Prélude à un effondrement.  RAS est un spectacle composé de deux recueils de nouvelles de Joël Egloff Les Ensoleillés et Libellules.  Les personnages de Joël Egloff ont souvent pour point commun de rater ce qu’ils veulent entreprendre. C’est de ces ratages, de cette inadéquation au rythme du monde que nous avons posé les bases de notre projet.  La Révolution des escargots est une rêverie qui oppose plusieurs temporalités, notamment celle d’un monde en train de se terminer et celle d’un monde plus onirique où tout ce qui reste n’est qu’un amoncellement de fragments de mémoires que chacun tente doucement de recomposer. C’est avant tout une série de portraits identitaires où les personnages revendiquent le droit d’exister en dépit de toutes les injonctions données pour leur disparition. Le talent de Joël Egloff tient beaucoup à sa façon de manier l’humour noir, et à la surprise créée par l’émergence du fantastique dans « l’hyper quotidienneté » de ses personnages. Lire un roman d’Egloff est une drôle d’expérience où il semble que le lecteur souffre de myopie au fur et à mesure de sa lecture : l’identité des personnages se floute, les espaces et le temps s’étirent ou s’entrechoquent, on ne sait plus très bien où l’on est. Time is out of joint. Grâce aux trous de la fable, grâce à l’acharnement de l’auteur à déconstruire le réel, ces personnages nous portent à travers une poésie délicate propre à Joël Egloff, qui est à mon sens une forme de poésie de la lenteur. Face à la vitesse à laquelle nous pousse le monde, face à l’impossibilité de déguster notre temps et de le vivre, j’ai eu envie de raconter, avec ses mots à lui, et aux nôtres au plateau, mon affection truffée de contradictions pour ce qu’on appelle la société des hommes. La Révolution des escargots est, en quelque sorte, une déclaration d’amour vache à une humanité qui ne peut plus être fière de grand’ chose, sinon de sa poésie accidentelle. 

Images: Charlotte Michel | Captation septembre 2014 | Théâtre Gérard Phillippe - CDN Saint Denis