html web site creator software download

COMPAGNIE DEMESTEN TITIP

L'HISTOIRE



Bien que la compagnie Demesten Titip ait officiellement été créée en 2003, elle pose une réelle existence artistique à partir de 2008, date à laquelle une équipe d’artistes et de techniciens se constituent durablement, une ligne artistique prend concrètement forme, et des partenariats solides se mettent en place.


Demesten Titip est l’anagramme des deux mots « identité » et « temps », qui sont les deux grands axes sur lesquels la compagnie élabore ses projets théâtraux. Les créations de la compagnie sont en cela atypiques qu’elles mettent en lumière des personnages romanesques, du XIXème siècle à nos jours, qui ne sont jamais frappés d’héroïsme, mais qui reflètent une part de nous-mêmes, qui est, en règle générale, la part inadéquate au bon fonctionnement d’une société qui ne sait pas faire exception : sous-productivité, fêlures, contre-performance sont les maîtres mots des personnages sur lesquels nous aimons rêver.


La résilience chez Yannis Ritsos (Ismène / Ils regardaient le monde dans les yeux de leurs voisins – 2008), la perversité collective chez Victor Hugo (Fantine / Esquisses de figures troubles – 2010), la folie comme réponse politique chez Gilman et Bellow (Tentatives de trous pour voir le ciel à travers -2012), la révolte intime chez Joël Egloff (La Révolution des escargots – 2014) et enfin l’inconséquence comme moyen de résistance chez Toole et Dostoïevski ( Shunt 2015– 2016) sont autant de thèmes qui alimentent notre rêverie et notre travail autour de l’identité à l’épreuve de son temps.


Les créations de la compagnie Demesten Titip sont construites par une dramaturgie préalable, qui consiste à adapter pour la scène des textes non-théâtraux. puis par des propositions au plateau qui visent souvent à réinterroger l’adaptation proposée.

L’équipe des acteurs est constituée d’un noyau dur, et d’autres interprètes sont invités ponctuellement suivant les besoins du projet. La scénographie, l’habillage sonore, et les « modes » d’interprétations se construisent pendant les répétitions, par le croisement de toutes les subjectivités en présence. Demesten Titip n’est pas un collectif proprement dit, puisque Christelle Harbonn est responsable de tous les textes et de toutes les formes proposées, mais la fidélité des artistes permet une confiance réciproque dans la co-construction des projets.