free offline site generator software download

COMPAGNIE DEMESTEN TITIP

Ils regardaient le monde dans les yeux de leurs voisins
Création 2008





Mise en scène 

Christelle Harbonn

Dramaturgie

Alexandra Licha

Avec 

Marianne Houspie, Solenne Keravis, Sébastien Rouiller

Création sonore

Sébastien Rouiller

Création lumières

Jocelyne Rodriguez

Partenaires

3bisF | Aix en Provence
Distillerie | Aubagne
Naxos Bobine | Paris
Théâtre Marcel Rivière | La Verrière
Théâtre Antoine Vitez | Aix en Provence

Avec le soutien de la DRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur, de la Ville de Marseille et du Conseil Général 13

Photos: Alexandra Licha


Le spectacle 

Il était une fois deux sœurs qui vivaient dans une ville merveilleuse, Thèbes.

Il était une fois un homme qui s’était  réveillé   un matin  roi de cette merveilleuse cité.

Il était une fois ce même homme qui, voulant susciter la crainte et l’admiration de tous, édicta une loi légitimant les uns et bafouant les autres,  écrasant les vieilles valeurs contre de toutes nouvelles vieilles valeurs. I

l était une fois l’une des deux sœurs qui s’opposa à lui et à sa loi. L’homme la tua.    

Mais avec sa mort fut lancée la rumeur du désordre, l’idée de la désobéissance civile et le nom d’Antigone.

Il était une fois  sa soeur Ismène qui préféra tout concéder, et survivre.     

Il était une fois (beaucoup plus récente) un petit bonhomme griffonné au bas de la page d'une scène de Sophocle. Il essayait de lire son monde dans les yeux d'Antigone, mais il n'y trouvait rien de ressemblant.   L'idée de résistance n'était pour lui qu'une belle idée avec laquelle on ne  savait  rien faire. Tout honteux qu'il était de faire tache dans le mythe, il se mit lentement à disparaître. Alors qu'il allait être totalement bu par la page, il vit au loin le nom d'Ismène. Il se dit: "Voilà où est ma tragédie! C'est par sa bouche à elle que se racontent tous  mes délits d'impuissance." Mais alors qu'il voulut se remettre à sa lecture, ce fut au tour du mythe de disparaître, et sur la page, on n'apercevait finalement plus que quelques coups de crayon.